[histoire.]

spiridon histoire revue magazine archives running marathon trail histoire

UNE REVUE CULTE

______

"Ce n'est pas un hasard s'ils choisissent le prénom du premier champion olympique de Marathon pour en faire le titre de cette revue à la fois égalitaire, hédoniste et furieusement inspirée", 
Jean-Philippe Lefief, "La Folle Histoire du trail", Guérin-Eds Paulsen.

 

SPIRIDON LOUIS

Modeste coureur grec venu de nulle part, sans avenir notable, devenu à la surprise générale, champion olympique du marathon des premiers JO de l’ère moderne. Athènes, 1896. 

 ___

SPIRIDON, REVUE INTERNATIONALE DE COURSE A PIED (1972-1989)

Ce n’est pas un hasard en effet si Noël Tamini (coureur et traducteur suisse) choisit de nommer SPIRIDON sa revue de course à pied, dont le premier numéro parait en avril 1972. Dès l’origine, il imagine son magazine comme une tribune pour célébrer TOUS les coureurs. Pas seulement les champions ; mais aussi les dilettantes, les hommes, les femmes, les jeunes, les anciens qu’ils encouragent à courir librement dans "une atmosphère de récréation, de convivialité et d’humanité qu’on ne trouvait pas dans l’athlétisme traditionnel"

 ___

LES COURSES LIBRES

A l’époque, la course de fond est réservée à une élite masculine, celle des stades et des ligues d’athlétisme. Elle est synonyme de souffrance, de performance, de compétition. On ne court pas pour le plaisir. On court pour gagner. Les femmes sont reléguées aux courtes distances. Pas plus de 800 m en compétition. Les jeunes et les seniors sont mis de côté, jugés pas assez performants. Les entraîneurs ne veulent que de la graine de champion.

Hors des stades, les courses sont quasi inexistantes. En France, pratiquement rien ne se fait en dehors de la Fédération d’athlétisme.

Spiridon contribuera  à changer la donne en organisant (et soutenant) les premières "courses libres". Ainsi, la revue participe à la naissance, en 1974, de l’une des premières courses de montagne, devenue mythique pour les trailers, "Sierre-Zinal" (la Course des Cinq 4000).

spiridon sierre zinal trail marathon archives vintage running

 

Elle est aussi présente au côté de Jean-Claude Moulin lorsqu’il lance, en 1973, "Marvejols-Mende", en dépit des menaces de sanctions promises par les autorités de tutelle de l’athlétisme. L’événement accueille champions et anonymes, licenciés et amateurs, pistards et routiers, hommes et femmes, jeunes et vieux dans une ambiance de fête jusque là jamais vue.

L’autre devise du mouvement Spiridon, qui prône le plaisir dans l’effort, est : "la perf d’accord, la fête d’abord". C’est une révolution. L’esprit Spiridon est né.

 ___

L’ESPRIT SPIRIDON

Partout en France, mais aussi en Suisse, en Italie, en Allemagne, au Québec, des coureurs arborent désormais, en signe d’appartenance au mouvement, le T-shirt orange floqué du petit bonhomme aux pieds nus dessiné par Karel Matejovsky avec ce slogan : "Courez tous avec nous !"

Ce que certains ont appelé “le phénomène Spiridon“ tire une grande part de sa substance des barrières abattues. Spiridon a contribué à révolutionner le monde de la course à pied en défendant la course libre et la course plaisir mais aussi en se battant pour la course pour toutes.

 

 ___

LA COURSE POUR TOUTES

spiridon kathrine zwitzer archives 1970 marathonienne histoire sport running
Dès 1972, la revue  s’engage au côté de Kathrine Switzer, héroïne de la cause féministe aux Etats-Unis et l’invite même à participer clandestinement à la course Morat-Fribourg. Le droit des femmes à courir les mêmes distances que les hommes sera l’un des plus grands combats mené par la revue. Combat gagné en France en 1980, lorsque que les Femmes seront enfin autorisées à participer à des courses de plus de 5 000 m.

 

 

___

LA RÉAPPROPRIATION DE LA NATURE

En prônant la course hors stade, Spiridon revendique aussi un retour à la nature. La revue encourage les coureurs à se réapproprier leur milieu naturel. Un parallèle est fait entre la sobriété des lieux de pratique (chemin de terre) et le dépouillement de la tenue (un short, une paire de chaussures, un tee-shirt). L’effort est d’autant plus sain que la pratique a comme cadre la nature.

"L’esprit Spiridon" tient enfin à la personnalité et à la plume, brillante, des contributeurs de la revue, et plus particulièrement à celle de Noël Tamini et Yves Jeannotat, qui ont insufflé à leur mouvement de la poésie et de l’esprit. En promouvant une vision saine, libre et naturelle de la course, ils ont inventé une nouvelle philosophie et contribué à une véritable révolution, autant sportive et culturelle.

___

Liberté, générosité, plaisir, inclusion, respect des hommes et de la nature. Telles sont les valeurs "spiridoniennes". Des valeurs, qui nous sont chères en tant qu’être humain et coureur et que nous pensons, plus que jamais, importantes de défendre aujourd’hui.